Un Amérindien de Washington reçoit le Prix du service bénévole présidentiel contre la toxicomanie

Un Amérindien de Washington reçoit le Prix du service bénévole présidentiel contre la toxicomanie

Seattle, Washington – David Scattergood, de Woodinville, Washington, a reçu le Prix présidentiel du service bénévole pour son travail dans le domaine de prévention de la toxicomanie.

Lors d’un événement en ligne auquel ont participé des bénévoles de la prévention de la toxicomanie venus de tous les États-Unis et d’Amérique latine, David Scattergood, représentant local de la Fondation pour un monde sans drogue, a reçu le Prix de bronze du service bénévole présidentiel pour sa contribution de plus de 100 heures de bénévolat au cours de l’année passée. La Fondation pour un monde sans drogue est parrainée par l’Église de Scientology de Seattle.

Le Prix présidentiel du service bénévole honore les personnes dont les actions ont un impact sur les communautés et invitent d’autres personnes à agir.

M. Scattergood a commencé à travailler dans le domaine de la prévention de la toxicomanie en 2010. Depuis lors, il a supervisé la distribution de plus de 300 000 livrets de prévention de la toxicomanie dans l’État de Washington. Il a donné des séminaires aux responsables de l’application de la loi, aux éducateurs, aux conseillers et aux responsables des programmes scolaires avec des organisations éducatives. Il a organisé des journées portes ouvertes et des festivals. Sans oublier les visites rendues à de nombreux postes de police.

« La drogue peut ruiner des vies, tant pour ceux qui en consomment que pour leur entourage », explique M. Scattergood. « J’ai estimé que le moyen le plus efficace de lutter contre ce phénomène était l’éducation. Pouvoir soutenir les personnes en première ligne comme les éducateurs et les policiers est très gratifiant. »

Les vidéos et les brochures de la Fondation pour un monde sans drogue présentent les vraies réalités de la marijuana, l’héroïne, les analgésiques, le crack et de nombreuses autres substances couramment consommées dans un style adapté aux jeunes. Ils aident les jeunes à décider par eux-mêmes de ne pas consommer de drogues.

Effets désastreux sur la santé psychique et physique de ces consommateurs

Les commentaires des professionnels qui ont utilisé la documentation de la Fondation d’un Monde sans drogue à Washington attestent de leur efficacité.

« La qualité de la documentation et la façon dont les informations sont présentées sont excellentes pour tous les âges, du collège à l’âge adulte, et je les considère comme un outil très précieux pour m’aider à faire mon travail et à éduquer le public sur les dangers de la consommation de drogue », a déclaré un responsable des programmes scolaires à Marysville, Washington.

Un autre enseignant de la région utilise le programme depuis dix ans. Ses élèves adorent créer leurs propres messages d’intérêt public en se basant sur les informations contenues dans les documents.

Il a déclaré : « La Fondation a même créé des cours gratuits de prévention en ligne sur son site. C’est un moyen d’avoir les informations factuelles sur les dangers de ces drogues. Ces jeunes n’en ont pas conscience et ne veulent souvent rien entendre. Il ne faut pas jouer à l’autruche mais constater les dégâts dans les pays qui permettent les trafics de drogue en toute impunité. »

« La dégradation se lit sur les visages des drogués, de vrais zombies. Elle est aussi sur les murs d’immeubles et la saleté répugnante envahit les rues. J’ose à peine évoquer les effets désastreux sur la santé psychique et physique de ces consommateurs. Quel tableau horrible allons-nous léguer à la future génération, » a-t-il expliqué.

Selon l’Office des Nations unies contre l’abus et le trafic illicite des drogues, « pour chaque dollar dépensé pour la prévention, au moins dix peuvent être économisés en coûts futurs de santé, de services sociaux et de criminalité ».

Contact presse :
Martine Rhein
Relations publiques
06.22.75.75.20
publicrelationsoffice2020@gmail.com

Pin It on Pinterest

Share This