La célébration annuelle de la Journée Mandela fêtée à l’Eglise de Scientology

La célébration annuelle de la Journée Mandela fêtée à l’Eglise de Scientology

KANSAS CITY, MISSOURI – Des leaders de différentes confessions et des responsables d’associations ont rendu hommage à Nelson Mandela.

Le 18 juillet marque non seulement l’anniversaire de l’un des leaders les plus inspirés d’Afrique, mais c’est aussi une journée internationalement reconnue pour célébrer l’esprit de l’œuvre de la vie de Nelson Mandela. En l’honneur de Mandela et de son héritage en matière de droits de l’Homme, l’Église de Scientologie de Kansas City a organisé son événement annuel du « Mandela Day » en partenariat avec l’association locale Tous unis pour les droits de l’Homme.

Un aperçu de la vie de Nelson Mandela a été présenté avec certaines de ses citations les plus célèbres et une chronologie de ses réalisations.

Cassandra Wainright, pasteur, a parlé de l’importance des droits de l’Homme universels en donnant des exemples de violations telles que le travail des enfants et la traite des êtres humains. « Nous lançons un appel aux gens du monde entier pour qu’ils s’engagent à agir et inspirer le changement, non seulement à Kansas City mais dans le monde entier », a déclaré le pasteur Wainright, en exhortant tout le monde à se battre pour les droits fondamentaux.

Le pasteur Darryl Gray, directeur de l’association « Les Voix de la foi du Missouri », a parlé du respect de chacun d’entre nous malgré les différences. Il a raconté les luttes auxquelles il a été confronté en tant qu’enfant d’un couple mixte dans la Caroline du Sud isolée, ce qui l’a poussé à devenir un militant des droits dès son plus jeune âge. Il a ensuite décrit le sentiment d’espoir que Nelson Mandela lui a donné et a raconté le moment où il a regardé l’annonce de la libération de Mandela sortant de prison.

Nelson Mandela nous rappelle ce qui est faisable

« Nelson Mandela nous rappelle ce qui est faisable », a déclaré le révérend Gray. « Il nous rappelle qu’il n’y a rien d’impossible. Après 27 ans de servitude, 27 ans de haine, 27 ans de mal, il est sorti de cette prison. Peu importe dans quoi nous nous enfonçons – le racisme, la xénophobie ou la haine de l’autre en raison de qui vous aimez, de votre couleur, de votre foi, de votre sexe ou de quoi que ce soit d’autre – nous en sortons. C’est la raison d’être de cette journée. Il s’agit de se souvenir non seulement de la personne, mais aussi de ce qu’elle a défendu et de ce qui est possible. Le dialogue interconfessionnel doit commencer par une conversation honnête et la reconnaissance du fait qu’il est normal d’être différent et même en désaccord. Si un travail interconfessionnel réel, honnête et authentique doit être possible, nous ne devons pas avoir peur d’exposer la faiblesse de notre foi et de nos croyances en nous cachant derrière des mots sacrés. »

Emma Ashton, directrice des réformes sociales de l’Église de Scientology locale et maître de cérémonie de l’événement, a parlé des solutions aux violations actuelles des droits humains. Le programme en faveur des droits de l’homme s’inspire des paroles de l’humanitaire et fondateur de la Scientology, L. Ron Hubbard, qui a écrit « les droits de l’homme doivent devenir une réalité, et non un rêve idéaliste ».

L’événement s’est terminé par un appel à l’action et ces mots de Nelson Mandela : « L’éducation est l’arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde. »

Les scientologues soutiennent l’association Tous unis pour les droits de l’Homme, organisation laïque à but non lucratif qui fournit des ressources éducatives sur les droits de l’homme. Elle a pour but d’informer, d’aider et d’unir les individus, les éducateurs, les organisations et les organismes gouvernementaux dans la diffusion et l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

Contact presse :

Martine Rhein
Relations publiques
06.22.75.75.20
publicrelationsoffice2020@gmail.com

Pin It on Pinterest

Share This