Un nouvel espoir pour les élèves d’Afrique du Sud

Un nouvel espoir pour les élèves d’Afrique du Sud

MIDRAND, AFRIQUE DU SUD – Des séminaires destinés à des centaines d’éducateurs ont été organisés par le siège de la Scientology en Afrique du Sud au cours des deux derniers mois. Un programme a été lancé pour lutter contre une crise qui touche le pays et l’ensemble du continent.

Alors que l’UNESCO célébrait la Semaine de l’Afrique du 22 au 25 mai, les responsables du Forum mondial de l’éducation 2022 à Londres ont souligné l’urgence d’inverser la crise de l’éducation qui touche le continent. On estime que 53 % des enfants des pays à revenu faible ou intermédiaire ne savent pas lire ou comprendre une histoire toute simple à la fin de l’école primaire. Dans les pays pauvres, ce taux atteint même 80 %. Et malgré les ressources abondantes du continent, 34 % des familles africaines vivent sous le seuil de pauvreté.

En Afrique du Sud, près de la moitié du pays vivait dans la pauvreté en 2015, une situation qui n’a fait que s’aggraver avec la pandémie.

L’Église de Scientology, cherchant à remédier à cette crise, a entamé une série de séminaires organisés au château de Kyalami, siège de la Scientology en Afrique du Sud, au cours des deux derniers mois.

Des enseignants du premier degré d’Afrique du Sud et des représentants du département de l’éducation de Gauteng et du département national de l’enseignement supérieur y ont participé. Et ils ont été enthousiasmés par ce qu’ils ont appris.

Une jeune diplômée s’est demandé pourquoi on ne lui avait jamais enseigné ces compétences auparavant. « Cela a tellement de sens », a-t-elle déclaré. « Cela va changer toute ma façon d’enseigner et d’aider mes élèves ».

« La façon dont le séminaire nous a été présenté est exactement celle dont nous avons besoin pour mener notre formation », a déclaré un coordinateur du programme d’orientation scolaire du département de l’éducation de Gauteng. « Votre présentation est tellement interactive et c’est ce qui nous manque… tout le monde a besoin de ces compétences. »

Le programme a fourni aux éducateurs « les techniques d’enseignement dont nous avons besoin pour aider tout étudiant à comprendre et à appliquer ce qu’il étudie et cela fera de nous de meilleurs enseignants », a déclaré un spécialiste de l’orientation professionnelle et de l’inclusion pour le département de l’enseignement supérieur et de la formation.

Le programme est basé sur la « Technologie de l’étude », des méthodes développées par L. Ron Hubbard. Fondée sur une analyse approfondie des obstacles réels à un apprentissage efficace, cette méthologie fournit des outils précis pour surmonter ces obstacles, garantissant ainsi la capacité d’apprendre et d’appliquer n’importe quel ensemble de connaissances.

C’est la capacité à transmettre ces connaissances à leurs étudiants qui a revitalisé les éducateurs participant aux récents séminaires, car avec ces bases, leurs étudiants peuvent acquérir les compétences dont ils ont besoin pour échapper à la pauvreté et définir un nouveau cap pour eux-mêmes, leurs communautés et leurs pays.

Ce programme de formation des éducateurs a déjà été expérimenté par le Dr Olatunde Odewumi au Nigeria. Il a introduit cette nouvelle méthode d’éducation à des centaines de milliers de personnes dans son pays.

Contact presse :

Martine Rhein
Relations publiques
06.22.75.75.20
publicrelationsoffice2020@gmail.com

Pin It on Pinterest

Share This