DROIT DE RÉPONSE DE L’ÉGLISE DE SCIENTOLOGY

DROIT DE RÉPONSE DE L’ÉGLISE DE SCIENTOLOGY

Droit de réponse de l’Association spirituelle de l’Église de Scientology d’Ile de France

“Votre article intitulé Manifestations pour le respect des droits fondamentaux en psychiatrie paru le 3 septembre sur votre site www.affiches-parisiennes.com et signé par Anne Moreaux mentionne les propos suivants : “La Commission des citoyens pour les droits de l’homme (CCDH), mouvement de la secte de Scientologie”.

Il est à rappeler que l’emploi du mot “secte” pour qualifier une religion reconnue comme telle dans le monde entier est dérogatoire et erroné. En France, ce mot n’a strictement aucune valeur juridique. Alors même que la République française ne reconnaît aucun culte, ce qui signifie qu’elle n’en stigmatise aucun non plus. Autrement dit, l’État est neutre en matière religieuse. C’est d’ailleurs pourquoi, après plusieurs années de dérives qui ont valu à la France d’être montrée du doigt au plan des instances internationales de droits de l’homme, les autorités ont décidé d’abandonner le mot “secte”, notamment à la suite de la parution d’une circulaire du 27 mai 2005 signée par le Premier ministre. En effet, selon cette circulaire, l’expérience a montré que les accusations portées par les pouvoirs publics contre tel ou tel mouvement en le qualifiant de “secte” constituaient des appréciations subjectives et ne permettaient pas de justifier en droit les initiatives prises.

Par ailleurs, suite à la publication d’un rapport sénatorial, sur les moyens de faire face à l’évolution de la menace terroriste la Miviludes a tenu à préciser dans son communiqué de presse du 19 juillet 2018 disponible sur son site que : “Conformément à la circulaire du 25 mai 2005, les listes de sectes publiées lors des commissions d’enquêtes parlementaires de 1995 et 1999 n’ont plus aujourd’hui qu’une valeur historique. L’établissement d’un tel document ne saurait emporter aucune conséquence de nature juridique et serait contraire aux principes constitutionnels.”

Je vous encourage aussi à consulter notre chaîne de télévision Scientology Network dont les programmes sont sous-titrés en 17 langues dont le français. Notamment, la série Voices for Humanity. Employé de façon abusive par votre journaliste, le mot “secte” jette systématiquement l’opprobre sur l’ Église de Scientology en France, alors que celle-ci est considérée comme une religion dans de nombreux pays dont le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la Suède, les États-Unis, la Colombie, l’Australie, etc.”

Pin It on Pinterest

Share This