Les scientologues défendent un mode de vie sain et sans drogue lors du marathon d’Athènes

Les scientologues défendent un mode de vie sain et sans drogue lors du marathon d’Athènes

ATHÈNES, GRÈCE – Des bénévoles de l’Église de Scientology de Grèce ont fait connaître la campagne de sensibilisation « La vérité sur la drogue » au marathon d’Athènes afin de promouvoir la valeur et l’importance d’un mode de vie sans drogue.

Près de 10 000 coureurs se sont élancés de la ligne de départ du marathon d’Athènes de cette année et environ 35 000 autres sont venus les regarder et les encourager. Connue sous le nom de « Marathon authentique » la course suit le parcours historique de Phidippidès en 490 avant J.-C., un soldat athénien qui a couru 42,195 km depuis le champ de bataille près de la ville de Marathon jusqu’à Athènes pour annoncer qu’Athènes avait vaincu la Perse. La légende raconte que Phidippidès a annoncé la nouvelle en criant « Niki ! » (Victoire !), avant de s’effondrer et de mourir.

Aujourd’hui, l’entraînement et la préparation permettent aux marathoniens de ne pas périr au moment de franchir la ligne d’arrivée, mais il s’agit toujours d’une course exténuante et passionnante qui exige persévérance et détermination.

Les bénévoles du bureau d’Athènes de la Fondation pour un monde sans drogue ont transmis aux participants de l’événement annuel un message auquel adhèrent tous ceux qui se consacrent à la réussite sportive : l’importance d’un mode de vie actif sans drogue. Le programme est parrainé par l’Église de Scientology de Grèce.

Les livrets « La vérité sur la drogue » présentent les effets à court et à long terme des 14 drogues les plus couramment consommées, y compris l’alcool. Le programme se compose des livrets, de messages d’intérêt public et d’un documentaire dans lequel d’anciens toxicomanes communiquent la dure et froide vérité sur les effets de ces substances. Les faits fournis permettent aux personnes, en particulier aux jeunes, de prendre une décision éclairée sur la consommation de drogues, plutôt que de simplement « faire ce que les autres font ».

Les gens étaient très ouverts à notre campagne

« Les gens étaient très ouverts à notre campagne, en particulier les parents de jeunes enfants », a déclaré l’un des bénévoles. Des gens venaient les voir pour demander d’autres livrets pour leurs amis. Un enseignant a pris des lots de livrets pour les distribuer à ses élèves. D’autres voulaient savoir comment ils pouvaient s’impliquer personnellement dans la diffusion du message de la Fondation. Les bénévoles ont été ravis de l’intérêt et du soutien qu’ils ont rencontrés dans leur lutte contre la toxicomanie et ses conséquences dévastatrices au niveau personnel et social.

Selon l’OEDT, l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, l’overdose est une des principales causes de décès qui pourraient être évités en Europe. Le rapport 2022 sur les drogues de l’Observatoire indique que 5 800 décès impliquant une ou plusieurs drogues illicites ont été signalés dans l’Union européenne en 2020.

Selon l’Office des Nations unies contre les drogues et le crime (ONUDC), « pour chaque dollar dépensé en prévention, au moins dix dollars peuvent être économisés en coûts futurs de santé, de services sociaux et de criminalité. » Mais l’impact des programmes d’éducation et de prévention en matière de drogues va au-delà d’une comparaison monétaire. Comme l’ajoute l’ONUDC, les stratégies de prévention de la toxicomanie contribuent au « développement sain et sûr des enfants et des jeunes pour qu’ils réalisent leurs talents et leur potentiel et deviennent des membres actifs de leur communauté et de la société. »

Les églises de Scientology soutiennent la Fondation pour un monde sans drogue. L. Ron Hubbard, fondateur de la religion de Scientology, a écrit : « La recherche a démontré que l’élément le plus destructeur présent dans notre culture actuelle est la drogue. »

Contact presse :

Martine Rhein
Relations publiques
06.22.75.75.20
publicrelationsoffice2020@gmail.com

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This