Une convention en faveur des droits des peuples indigènes

Une convention en faveur des droits des peuples indigènes

HOLLYWOOD NORD, CALIFORNIE – Lors de la Journée des peuples indigènes 2021, les droits de l’Homme des peuples indigènes des Amériques sont toujours ignorés et bafoués. Une convention tenue à l’Église de Scientology de la Vallée a exigé un changement.

Lors d’une convention accueillie par l’Église, des sympathisants ont célébré les cultures uniques et dynamiques des peuples indigènes des Amériques et ont dénoncé les violations généralisées de leurs droits humains. La convention s’est tenue dans le cadre de la célébration du mois du patrimoine hispanique, du 15 septembre au 15 octobre.

Alors que la Journée des peuples indigènes rend hommage à l’histoire et aux cultures des peuples indigènes des Amériques, Manuel Velasco, président de la Cour administrative de justice de l’État d’Oaxaca, et son collègue le juge Raul Palomares, ont ouvert le programme par un plaidoyer pour la fin des crimes contre les femmes et les enfants indigènes vulnérables.

Nous sommes confrontés à des abus similaires en Amérique

Walter Batres, président du Mouvement des migrants du Guatemala, a informé les participants à la convention de la situation critique de milliers de migrants qui vivent dans la misère à la frontière américaine, dans l’espoir d’échapper aux violations des droits de l’Homme dont ils sont victimes dans leur pays d’origine. « Nous montrons du doigt les talibans en Afghanistan, mais nous sommes confrontés à des abus similaires en Amérique », a déclaré M. Batres, soulignant l’urgence de se pencher sur les droits des populations autochtones du Mexique et d’Amérique centrale.

L’écrivain indigène Gabriel Martinez s’est adressé à la convention en zapotèque, le dialecte du peuple zapotèque d’Oaxaca et des États voisins. Il a souligné l’importance de la libre expression et de l’exercice des traditions, des croyances religieuses, des mœurs et des coutumes ethniques de son peuple et de toutes les communautés autochtones.

L’Église de Scientology a accepté une récompense de la convention décernée en reconnaissance du fondateur de la Scientology, L. Ron Hubbard. La plaque honorait M. Hubbard pour avoir fondé un mouvement international « dans le but de construire une civilisation avec la liberté et la justice pour tous ». Elle décrit M. Hubbard comme « une figure de proue dans la quête de la construction d’un monde meilleur ».

Une convention en faveur des droits des peuples indigènes

Au service d’une communauté de scientologues en expansion à Hollywood Nord et dans la vallée de San Fernando, depuis son inauguration en mars 2017, est devenue un lieu de rencontre et de coopération pour améliorer les citoyens de tous les milieux, origines et confessions.

Contact presse :

Martine Rhein
Relations publiques
06.22.75.75.20
publicrelationsoffice2020@gmail.com

Pin It on Pinterest

Share This